Planification axée sur les risques

PLANIFICATION AXéE SUR LES RISQUES

Directive concernant l’élaboration d’un plan municipal d’urgence
en cas de conditions météorologiques extrêmes

Objet

Presque toutes les collectivités de l’Ontario ont subi les conséquences de conditions météorologiques extrêmes, comme des vents violents, des tempêtes de neige et des périodes prolongées de température extrême. Ces dangers atmosphériques peuvent menacer considérablement la sécurité publique, la santé, l’environnement, les biens et l’économie. Les répercussions de ces intempéries peuvent être localisées, comme dans le cas d’une tornade, ou étendues, comme dans le cas d’une tempête de verglas ou de températures extrêmes.

L’objet de cette directive est d’aider les municipalités à élaborer un Plan d’urgence en cas de temps violent. L’élaboration et la mise en place d’un plan d’urgence en cas de temps violents sont facultatives puisque ce dernier dépasse les exigences du programme courant établi par la loi. Bien que les municipalités aient actuellement en place des plans d’intervention en cas d’urgence conçus pour traiter tous les dangers, les pratiques recommandées suggèrent que les programmes de gestion des situations d’urgence basés sur les risques soient plus vigoureux.

Objet et portée

L’objet de ce plan est de permettre une meilleure coordination d’une intervention d’urgence en cas de conditions météorologiques violentes. Aux fins de la présente directive, ces conditions comprennent, mais sans s’y limiter, les vents violents, tornades, ouragans, tempêtes de verglas, tempêtes de neige, blizzards et températures extrêmes.

La portée de ce plan est de relever les organismes dirigeants et de détailler leurs responsabilités en cas de situation d’urgence causée par des conditions météorologiques violentes. Le plan détaille également les ressources et les exigences en matière d’information sur les situations d’urgence.

Autorité et mise à jour

[Nommez l’autorité en vertu de laquelle votre plan est rédigé (p. ex., règlements administratifs).]

[Discutez du cycle d’examen et de révision du plan, qui en est responsable et à quelle fréquence la tâche devra être effectuée. Nous recommandons que cet examen soit fait annuellement ou après chaque événement associé au danger (c.-à-d. après un exercice, après une situation d’urgence réelle).]

Par exemple : Ce plan est publié à l’Annexe____ du Plan d’intervention en cas d’urgence de ____________ conformément au règlement administratif _____ et de la Loi sur la protection civile et la gestion des situations d’urgence, L.R.O 1990. Le dépositaire du plan doit être _____________, qui est responsable de l’examen, de la révision et du test annuels du plan. »

Description des dangers et des risques

Caractéristiques du danger

Une violente tempête peut avoir des répercussions sur l’infrastructure essentielle et sur la capacité des gens à subvenir à leurs besoins en raison du manque d’électricité ou de chauffage, ou des dommages aux structures de leur demeure. Les tempêtes ne connaissent pas les frontières municipales et peuvent toucher une vaste région géographique sur plusieurs territoires de compétence. Le soutien en provenance des municipalités avoisinantes est donc limité et la municipalité devra demander l’aide d’une municipalité de paliers supérieurs ou l’aide de la province.

Le tableau ci-dessous indique de nombreuses occurrences possibles selon le moment de l’année.

Caractéristiques du danger

Dangers de l’été

  • Orages violents – facteur important dans de nombreuses localités de l’Ontario, mais c’est le Sud-Ouest de l’Ontario qui enregistre la plus haute fréquence d’éclairs et d’orages au Canada.
  • Grêle – précipitation composée de particules de glace, généralement de 5 mm de diamètre ou plus. La grêle tombe en moyenne pendant 6 à 8 minutes et elle tombe sous forme de violentes averses locales associées aux orages évolués.
  • Tornades – intenses colonnes d’air rotatives qui se déploient d’un orage violent du ciel jusqu’au sol. La plus importante zone d’activité de tornades au Canada se trouve dans le Sud-Ouest de l’Ontario, bien que le Nord de l’Ontario connaisse également ce genre d’activités. La période de mars à septembre est la période la principale saison des tornades en Ontario avec une période de pointe en juin et au début juillet; les tornades sont rares l’hiver.
  • Ouragans/Tempêtes tropicales – centres de basses pressions intenses avec des vents de surface de 118 km/h ou plus; les tempêtes tropicales étant des cyclones tropicaux dont les vents se situent entre 64 km/h et 118 km/h. Les ouragans sont rares en Ontario, mais demeurent un risque compte tenu du potentiel de dommages importants sur un vaste territoire en raison des forts vents et de la forte pluie.
  • Chaleur extrême – périodes prolongées de températures très élevées pouvant entraîner des problèmes de santé.

Dangers de l’hiver

  • Blizzards – combinaison de forts vents et de températures froides, avec poudrerie, qui réduisent la visibilité à zéro.
  • Tempêtes de neige – période d’accumulation rapide de neige, souvent accompagnée de forts vents, de températures froides et de faible visibilité.
  • Tempête de verglas – formation intense de glace sur les objets en raison du gel, au contact, de la pluie ou du grésil. Les occurrences de précipitations sous forme de verglas en Ontario varient de 10 jours par hiver dans le Nord à 20 jours dans le Sud.
  • Froid extrême – périodes prolongées de températures froides, souvent accompagnées de forts vents.

Dangers toute l’année

  • Brouillard – nuage épais de gouttelettes d’eau ou de fumée, suspendu dans l’atmosphère au niveau ou près du sol réduisant la visibilité. Dans le Nord de l’Ontario, le brouillard d’été est fréquent; dans le sud, la plus importante période de brouillard se produit à l’automne et à l’hiver.
  • Tempête de vent – violentes tempêtes de vent avec bourrasques pouvant atteindre 90 km/h ou plus.
  • Sécheresse – période prolongée de temps anormalement sec qui épuise les ressources d’eau destinées à répondre aux besoins de la population et de l’environnement.
  • L’information sur les dangers atmosphériques en Ontario peut être obtenue sur le site Web d’Environnement Canada au www.hazards.ca.

Caractéristiques du risque

Le tableau ci-dessous indique de nombreuses caractéristiques du risque possibles selon le moment de l’année.

Dangers de l’été

  • Coups de chaleur
  • Inondations
  • Dommages aux structures
  • Lignes de transmission endommagées
  • Incendies de forêt
  • Décès et blessures

Dangers de l’hiver

  • Difficultés d’accès à la nourriture et à l’eau
  • Difficultés d’accès à une source de chaleur
  • Interruption des Services du gouvernement, si la période est prolongée
  • Embâcles causant potentiellement des inondations
  • Automobilistes prisonniers de leur voiture
  • Effondrement d’édifices
  • Importants accidents de la route
  • Interruption des systèmes d’infrastructure essentielle
  • Citoyens isolés dans leur résidence
  • Les incendies pendant une tempête de neige présentent un danger encore plus élevé puisque l’approvisionnement en eau peut geler et que les pompiers peuvent ne pas pouvoir accéder au site
  • Les sources de chauffage d’appoint ne sont parfois pas sécuritaires et si elles ne sont pas utilisées correctement, elles peuvent causer des blessures ou des décès
  • Les décès et les crises cardiaques peuvent être plus nombreux en raison de l’épuisement physique et de la surexposition aux températures froides

Dangers toute l’année

  • Pannes d’électricité
  • Problèmes de transport
  • Interruptions des services publics et des communications
  • Failles de la sécurité publique
  • Débris volants
  • Chutes d’arbres
  • Marées et vagues de tempête
  • Interruption des déplacements et de l’approvisionnement en biens et services essentiels
Le tableau ci-dessous indique de nombreuses répercussions possibles selon le moment de l’année.

l’année

À risque/répercussions

Facteurs de la gestion de situation d’urgence

Dangers de l’été

  • Établissements de soins de longue durée
  • Établissements de soins de santé
  • Grands rassemblements, événements communautaires, festivals
  • Besoin de refuge ou de centres de rafraîchissement
  • Programme municipal d’entretien des arbres
  • Besoin d’équipement de refroidissement
  • Approvisionnement en eau, distribution et rationnement
  • Nettoyage des débris
  • Évacuation, particulièrement des gens qui résident ou travaillent dans une zone inondable, ou des logements endommagés ainsi que la population vulnérable

Dangers de l’hiver

  • Établissements de soins de longue durée
  • Établissements de soins de santé
  • Écoles
  • Routes fermées
  • Manque de soutien externe
  • Centres munis de chauffage, de lits et de nourriture
  • Besoin de génératrices et d’essence pour les services essentiels
  • Besoin d’équipement de chauffage
  • Gîtes pour les voyageurs coincés
  • Intervention en cas d’effondrement d’édifice
  • Recherche et sauvetage
  • Centres de jour/de réception (p. ex. service de repas chauds et d’information sur la situation)

Dangers toute l’année

  • Dommages aux institutions
  • Déplacements réduits
  • Dépenses réduites dans un secteur
  • Systèmes automatisés défectueux
  • Interruption des déplacements et de l’approvisionnement en biens et services essentiels.
  • Surveillance des avertissements d’Environnement Canada – Veille et alerte météorologiques
  • Information sur la situation d’urgence en temps opportun ou directive au public par l’entremise des médias
  • Gestion des incidents et incendies de matières dangereuses à la suite d’une situation d’urgence dans le transport
  • Aide financière en cas de catastrophe et de situation d’urgence
  • Centres de réception/d’évacuation à court terme et soins des évacués
  • Hébergement à moyen et à long terme
  • Services médicaux d’urgence et soins de santé
  • Entretien et restauration de l’infrastructure essentielle
  • Soin et protection des animaux (bétail et animaux de compagnie)
  • Élimination des approvisionnements alimentaires avariés
  • Élimination des débris
  • Nettoyage et entretien des routes et ponts

Le tableau ci-dessous indique de nombreuses répercussions possibles selon le moment de l’année.

Intervention

Mise en œuvre du plan

[Qui a l’autorité de mettre en œuvre le plan (p. ex., le Groupe municipal de maîtrise des situations d’urgence, l’organisme dirigeant)?]

[Qui tient à jour la liste d’avis aux partenaires externes?]

[Qui doit aviser les personnes ayant des responsabilités en vertu du plan et comment?]

L’auteur doit déclarer qui a l’autorité d’amorcer le processus de notification et de mettre le plan en œuvre. Cette autorité peut revenir à des personnes clés, comme un membre du Groupe municipal de maîtrise des situations d’urgence ou un chef de service. La personne responsable de tenir la liste d’avis pour le personnel interne et les partenaires externes doit être clairement nommée. Un processus d’avis clair et succinct doit indiquer la personne responsable des coordonnées en cas d’avis ainsi que les méthodes de notification principale et secondaires.

Rôles et responsabilités

Les municipalités devraient collaborer avec des partenaires pour déterminer les rôles et les responsabilités. Les ministères et les organismes pouvant participer à l’intervention sont notamment (mais sans s’y limiter) services d’incendie et de police, services médicaux d’urgence, travaux publics, services sociaux d’urgence, Amateur Radio Emergency Services, organismes bénévoles (p. ex., Croix-Rouge, Armée du Salut, etc.), les ministères provinciaux (p. ex., Richesses naturelles et Environnement) et les entreprises de services publics. Le tableau ci-dessous indique un exemple de responsabilités pouvant être assignées.

Dangers de l’été

  • Soins de santé dans les centres de rafraîchissement
  • Vérifications de santé
  • Installation et opération des centres de rafraîchissement

Dangers de l’hiver

  • Vérifications de santé
  • Disponibilité et fonctionnement de l’équipement de déneigement
  • Moyens de transport auxiliaires
  • Recherche et sauvetage
  • Sources auxiliaires de chauffage
  • Soins de santé dans les centres chauffés
  • Installation et opération des centres chauffés

Dangers toute l’année

  • Environnement Canada (Centre de prévision des orages de l’Ontario1) a le mandat d’émettre différents types de veilles et d’avertissements de conditions météorologiques violentes.
  • Une veille météorologique signifie qu’il y a possibilité de conditions météorologiques violentes et un avertissement météorologique signifie qu’il y aura bientôt ou qu’il y a actuellement des conditions météorologiques violentes.
  • Avoir les ressources municipales, le personnel, l’équipement appropriés
  • Créer des ententes d’aide mutuell
  • Plan/procédures d’intervention en place
  • Plan/procédures d’évacuation en place
  • Établir le COU
  • Assurer des communications adéquates
  • Continuité des opérations
  • Mobiliser le personnel et l’équipement nécessaires
  • Demander de l’aide externe
  • Coordonner et administrer l’aide externe
  • Établir une priorité pour les exigences essentielles (p. ex., reprise de l’électricité)
  • Contrôler la distribution de l’alimentation auxiliaire
  • Aviser le CPOU de la mise en fonction du COU
  • Déclarer la situation d’urgence et aviser les personnes appropriées
  • Assurer la liaison avec les présidents des conseils voisins
  • Contribuer à l’élimination des aliments avariés
  • Empêcher que les dangers endommagent les services publics
  • Établir des opérations de récupération des articles essentiels, au besoin
  • Fournir des barricades pour interdire l’accès aux zones évacuées
  • Établir des communications adéquates
  • Sécuriser la zone concernée et maintenir le périmètre
  • Établir des routes pour les véhicules d’urgence
  • Recommander une évacuation partielle ou totale de la collectivité
  • Établir un système de communiqués de presse
  • Mettre sur pied un service d’information
  • Assurer le suivi de la couverture médiatique et une liaison
  • Mettre sur pied et assurer le fonctionnement des centres d’évacuation/de réception
  • Établir une assistance aux populations ayant des besoins spéciaux
  • Assurer la liaison avec les collectivités hôtes
  • Assurer la liaison avec les autres organismes communautaires
  • Fournir un hébergement d’urgence aux animaux
  • Fournir un hébergement d’urgence
  • Rétablir l’électricité et les télécommunications
  • Évaluer les répercussions sur la santé publique
  • Aviser les autres organismes et les ordres gouvernementaux supérieurs des problèmes de santé liés à la situation d’urgence
  • Contrôler les inondations (se reporter à la directive concernant le plan municipal en cas d’inondation)
  • Préoccupations environnementales

Évacuation et abri

[Quel est le protocole d’évacuation et d’abri sur place?

  • À considérer : Y a-t-il lieu d’évacuer ou de s’abriter sur place relativement à ce danger qui se distingue de votre plan d’évacuation et d’abri sur place?
  • Définissez les d’abris sur place et les procédures d’évacuation et l’hébergement d’évacués, s’il y a lieu (p. ex., des routes d’évacuation planifiées, et des procédures pour choisir des routes d’évacuation selon chaque situation d’urgence).
  • Désignez les centres de réception, les centres d’évacuation et les responsabilités.
  • Élaborez un plan pour les animaux et le bétail.
  • Pensez aux répercussions du danger sur les routes d’évacuation.
  • Détaillez l’étendue de l’aide qui pourrait être fournie par la municipalité pour assister les personnes évacuées (financière, logistique/conseil).]

Ententes avec les collectivités voisines

[Détaillez les ententes (ententes d’aide mutuelle, protocoles d’entente, etc.) prises avec les collectivités voisines en matière d’aide, comme l’hébergement des évacués, la disponibilité et l’utilisation des COU auxiliaires ou les équipes MATDANG et le partage des ressources humaines. N’oubliez pas que vos ressources externes en provenance des collectivités voisines peuvent s’être déjà engagées car elles ont été touchées par le même événement. Leur intervention peut également être retardée.]

[Détaillez l’étendue de l’aide qui pourrait être fournie par la municipalité pour assister les personnes évacuées (financière, logistique/conseil).]

Information et communications sur les situations d’urgence

Vous pouvez rédiger à l’avance les communications en prévision de situations d’urgence causées par des conditions météorologiques extrêmes ou puiser dans les sources existantes. Ces documents peuvent être mis en annexe au plan municipal d’urgence en cas de conditions météorologiques extrêmes ou ajoutés au Plan d’information sur les situations d’urgence et être mentionnés ici. Le tableau ci-dessous présente les répercussions types de conditions météorologiques extrêmes et certaines sources potentielles de matériel de communication. En outre, vous pouvez inclure les produits de la municipalité qui ont été préparés aux fins d’éducation du public.

Information générale pour les groupes vulnérables

  • Feuille de renseignements Les enfants et les urgences
  • Feuille de renseignements Les animaux et les situations d’urgence
  • Feuille de renseignements Les personnes âgées et les situations d’urgence
  • Le guide de préparation aux situations d’urgence à l’intention des personnes ayant un handicap ou des besoins particuliers

Information générale sur les répercussions d’un danger (après une situation d’urgence)

Tornades

Ouragans

Chaleur extrême

Froid extrême

Pannes d’électricité

L’information sur les situations d’urgence pendant des conditions météorologiques extrêmes se déroulera comme dans le cadre de toute autre situation d’urgence municipale (se reporter au plan municipal d’information sur les urgences). Comme les pannes d’électricité constituent l’une des répercussions communes associées aux urgences liées aux conditions météorologiques violentes, la municipalité doit inclure dans ses plans comment elle compte surmonter ce défi en plus des éléments notés ci-dessous :

  • Faites référence à la section Information sur les situations d’urgence de ce plan en matière de messages et de diffusion publiques (ce qu’il faut faire en cas d’évacuation ou d’abri sur place).
  • Soulignez les procédures et les éléments à retenir dans le cadre du passage des services d’urgence dans les quartiers ainsi que les instructions devant être communiquées (à l’aide d’un porte-voix ou en porte à porte).
  • Notez où sont les systèmes d’alertes publiques, comme les sirènes, les récepteurs de tonalité d’alerte et les systèmes téléphoniques automatisés.

Ressources

Les municipalités doivent collaborer avec les partenaires nommés à la section des rôles et des responsabilités pour déterminer les ressources disponibles ou les exigences. Le tableau ci-dessous présente un exemple de ressources pouvant être requises.

Dangers de l’hiver

  • Équipement de déneigement
  • Chauffage d’appoint
  • Véhicules de transport/motoneige

Dangers toute l’année

  • Formation
  • Plan d’intervention propre à un risque
  • Matériel de communication
  • Entrepôts pour le matériel, les meubles, le bétail et les animaux
  • Matériel de lutte contre les incendies et de sauvetage
  • Dispositif mobile de sonorisation extérieure
  • Génératrices mobiles
  • Ambulances
  • Avis du bureau de santé du comté
  • Matériel médical
  • Matériel de recherche et de sauvetage
  • Éclairage d’appoint
  • Barricades
  • Véhicule d’entretien des travaux publics
  • Matériel nécessaire aux réparations d’urgence des réseaux de distribution d’eau et d’égouts
  • Camions-citernes pour l’eau potable
  • Équipement d’enlèvement d’arbres
  • Équipement de réparation des services publics
  • Équipement lourd (bulldozers, etc.)
  • Installations d’alimentation électrique auxiliaires
  • Installations alimentaires d’urgence
  • Couvertures et nourriture
  • Transport

Si votre municipalité a pris une entente avec des fournisseurs de ressources, inclure une liste de coordonnées.

Finances

[Précisez les procédures et les obligations financières, notamment :

  • contrats préexistants avec des fournisseurs en tout temps;
  • dépenses extraordinaires;
  • autorisation des dépenses (p. ex., qui a le pouvoir de signer un bon de commande?);
  • ressources humaines (p. ex., suivi des heures supplémentaires, des bénévoles et des conventions collectives);
  • récupération possible des coûts (p. ex., responsabilité civile);
  • endroit et procédure d’accès à une petite caisse d’urgence;
  • gestion des dons;
  • s’il y a lieu, communiquez avec le ministère des Affaires municipales et du Logement pour de plus amples renseignements sur le Programme ontarien de secours aux sinistrés (POSS) (voir le Guide de renseignements sur le POSS au http://www.mah.gov.on.ca/Page2343.aspx).]

Plans auxiliaires/complémentaires :

Référez-vous aux plans auxiliaires ou complémentaires au besoin (p. ex., ouverture et mise en fonction du COU, opérations du COU, ententes relatives aux travaux publics, ententes relatives aux services d’incendie).

Prévention

Les activités de prévention réduisent les probabilités d’un événement. Les activités de prévention relatives aux conditions météorologiques extrêmes sont les suivantes :

  • Règlements sur l’aménagement, le zonage et l’ordonnance
  • Préservation des espaces ouverts;
  • Réglementation sur le développement des plaines inondables et des zones humides;
  • Gestion des eaux d’orage;
  • Exigences de la perturbation minimale;
  • Plans d’évacuation.

Atténuation

Les activités d’atténuation réduisent les répercussions de l’événement. La prévision des conditions météorologiques violentes, les avertissements de tornade et la sensibilisation du public sont des mesures importantes dans la réduction de la vulnérabilité d’une collectivité. Les mesures de sécurité de l’industrie du transport contribuent à atténuer le risque causé par des conditions météorologiques violentes et peuvent être appuyées par des mesures de sensibilisation du public. Les activités d’atténuation des conditions météorologiques violentes sont les suivantes :

Par type de danger

Activités générales

  • Poursuivre la liaison et l’éducation habituelles avec la collectivité, particulièrement envers les propriétaires de propriétés vulnérables comme les terrains de camping, les populations vulnérables comme les personnes âgées et les touristes, et pendant les périodes les plus vulnérables de l’année, surtout l’été.
  • Promouvoir et mettre en place des systèmes modernes d’avertissement des dangers, comme des radios météo et des outils comme Internet et les téléphones cellulaires.
  • Développer des routes d’évacuation fiables et diverses à partir des principaux lieux de rassemblement, comme les aires récréatives et les champs de foire, par l’amélioration des chaussées, des indications et la coordination avec le comté et les fournisseurs de services d’urgence et de protection locaux et avec les propriétaires/exploitants des lieux de rassemblement.
  • Protéger les installations et les infrastructures essentielles.

Conditions météorologiques extrêmes

  • Avancer la construction des refuges et des pièces de sécurité, dans des endroits centraux pour les populations vulnérables. Par exemple, inclure des dispositions pour l’inclusion de pièces de sécurité/refuges dans les nouveaux développements comme les terrains de camping, les parcs de maisons mobiles et les logements pour les personnes âgées ou handicapées.
  • Promouvoir la gestion active des arbres.
  • Collaborer avec Environnement Canada pour recruter des chasseurs de tempêtes et les former.

Températures extrêmes

  • Promouvoir et améliorer l’utilisation des centres de rafraîchissement ou chauffés (possiblement des endroits semblables aux pièces de sécurité).

Par type d’activité

Protection des richesses naturelles

  • Protection des terres humides;
  • Réduction de la pollution;
  • Contrôle de l’érosion et de la sédimentation;
  • Réduction des carburants;
  • Entretien des bassins versants;
  • Interdiction de développement dans les zones à risque;
  • Contrôle de la végétation.

Protection de la propriété

  • Relocalisation des services publics;
  • Contournement ou protection contre les inondations;
  • Protections de secours;
  • Assurances et autres mesures servant à réduire les pertes financières;
  • Évaluations techniques et cartographie.

Information publique et engagement

  • Éducation;
  • Cartes relevant les endroits à dangers élevés;
  • Envoi postal d’information;
  • Ateliers;
  • Divulgation immobilière des dangers naturels;
  • Assurance immobilière.

Protection/Projets structuraux

  • Bassins de retenue/rétention;
  • Ponceaux plus larges;
  • Conception sismique en hauteur;
  • Murs d’endiguement;
  • Bassins de sédimentation;
  • Stabilisation et digues pour glissements de terrain.

Préparation

  • Quelles sont les initiatives de formation requises en cas de conditions météorologiques extrêmes (p. ex., un exercice, des cours, une présentation par des météorologues)?
  • Quelles sont les initiatives d’éducation/de communication publiques requises en cas de conditions météorologiques extrêmes (voir les liens offerts à la section Information sur les situations d’urgence de la présente directive)?

Planification de la continuité des opérations (PCO)

[Selon les pratiques recommandées, pensez inclure la PCO dans le cadre de votre processus de gestion du risque. Examinez l’emplacement des services, des installations et des infrastructures de la municipalité pouvant être touchées par un danger.]

Rétablissement

L’objectif de la municipalité, des citoyens et des entreprises est de se remettre de l’événement. Cela signifie d’établir des priorités et des procédures pour :

  • Restaurer l’infrastructure publique si c’est possible et souhaitable (p. ex., lignes de transport d’électricité en panne, débris d’arbres, nettoyage des routes);
  • Voir au bien-être émotionnel, social, économique et physique des personnes concernées;
  • Assurer la gestion des dons;
  • Aviser le ministère des Affaires municipales et du Logement à l’égard du POSS;
  • Mettre en œuvre des mesures d’atténuation pour réduire les répercussions d’incidences futures semblables comme l’utilisation de l’aménagement du territoire en cas d’inondation;
  • Établir un centre d’information de rétablissement où les personnes touchées peuvent obtenir de l’information supplémentaire sur le processus de rétablissement;
  • Une municipalité peut demander une exonération des règlements environnementaux afin de faciliter l’élimination des débris ou le nettoyage à la suite d’une situation d’urgence.

Activités d’après-crise

Comptes rendus

[Pensez à des procédures de rapport après-crise, comme :

  • compte rendu rapide tactique (rétroaction immédiate);
  • compte rendu opérationnel plus détaillé;
  • questionnaire (aux bénévoles, entrepreneurs, médias, propriétaires d’installations, etc.) afin de relever les lacunes et de retenir des améliorations à apporter;
  • élaboration d’un rapport d’après-crise, d’un rapport financier et d’un rapport au comité/conseil du programme.]

[Désignez la personne responsable de les générer, à quel moment les générer, à qui ils seront présentés et comment incorporer les leçons tirées au plan sur les dangers.]

Ministry memorandum

En septembre 2008, Gestion des situations d’urgence Ontario, au nom d’Environnement Canada, a fait circuler pour la première fois un numéro de téléphone confidentiel à l’intention des coordonnateurs de gestion des situations d’urgence et des premiers répondants, leur permettant d’obtenir de l’information sur les conditions météorologiques dans les situations d’urgence. En raison des changements de personnel dans les collectivités et les ministères, le numéro a été réémis en 2009 et une nouvelle fois en 2010.

Le Centre de prévision des orages de l’Ontario (OSPC) à Toronto est un service offert en tout temps, capable de fournir les conditions météorologiques actuelles et à prévoir afin d’appuyer l’atténuation et l’intervention dans les situations d’urgence. Si la ou les collectivités dont vous avez la responsabilité sont aux prises avec une forme de situation d’urgence (incendie chimique, fuite de gaz, déversement toxique) ou avec des conditions météorologiques violentes (important incident en raison du brouillard, d’une inondation, du verglas, de tornades, etc.) nécessitant une mise à jour immédiate des conditions météorologiques actuelles ainsi que les prévisions les plus récentes dans votre secteur, n’hésitez pas à communiquer avec le service OSPC au numéro ci-dessous.

Lorsque vous communiquerez avec l’OSPC, veuillez vous identifier à titre de gestionnaire de situations d’urgence ou de premier répondant, nommez la collectivité ou les collectivités que vous représentez et précisez vos besoins d’information météorologique.

Pour toute autre demande liée aux conditions météorologiques dans la gestion d’une situation où les conditions actuelles ou les prévisions sont inquiétantes, l’Ontario met à votre disposition deux météorologues aux alertes pour consultation durant les heures d’ouverture régulières.

Goeff Coulson est météorologue à Toronto (416 739-4466; geoff.coulson@ec.gc.ca) et Peter Kimbell est météorologue à Ottawa 613 949-8284; peter.kimbell@ec.gc.ca).

Si vos demandes d’information météorologique sont de nature plus urgente ou surviennent à l’extérieur des heures d’ouverture régulière, n’hésitez pas à communiquer avec l’OSPC au numéro mentionné précédemment.

À la lumière du nombre record de tornades en Ontario le 20 août 2009, il est à noter qu’Environnement Canada offre un service d’envoi par courriel de veilles et d’avertissements météorologiques dans les secteurs indiqués directement sur les téléphones intelligents et les téléphones avec fonction de courriel des gestionnaires des situations d’urgence/premiers répondants. Si vous ou une autre personne de votre collectivité aimeriez vous abonner à ce service, communiquez avec Geoff Coulson ou Peter Kimbell par téléphone ou par courriel.

Environnement Canada a également fait un ajout à l’accessibilité à l’information météorologique historique sur son site Web www.climate.weatheroffice.gc.ca. Outre les données historiques sur les températures et les précipitations, les données de radar sont également disponibles à partir de 2007 et peuvent être consultées à partir du menu « Historique des images radar » sur le site Web mentionné ci-dessus ou directement sur http://climate.weatheroffice.gc.ca/radar/index_f.html.

Finalement, nous vous rappelons que si vous êtes intéressé par une présentation ou une séance de formation liées aux éléments météorologiques de votre collectivité ou ministère, ou si vous envisagez effectuer des exercices de situations d’urgence orientées sur les conditions météorologiques ou pouvant être aggravées par les conditions météorologiques, n’hésitez pas à communiquer avec Geoff Coulson ou Peter Kimbell. Au cours des dernières années, ils ont effectué plusieurs présentations relatives aux conditions météorologiques dans les collectivités de l’Ontario. Ils ont également vérifié les scénarios utilisés dans le cadre des exercices de situations d’urgence et offert un nombre de bulletins météorologiques fictifs pour contribuer aux exercices. Tout ceci est effectué dans la volonté de rendre les exercices plus réalistes à l’égard du type de temps violent pouvant survenir en Ontario.

Demande importante d’Environnement Canada :

Veuillez conserver le numéro du Centre de prévision des orages de l’Ontario dans l’annexe de votre plan d’intervention en cas d’urgence afin de restreindre sa distribution et de ne pas le divulguer au public. Si vous avez des questions à ce sujet, vous pouvez communiquer avec Geoff Coulson ou Peter Kimbell aux numéros mentionnés ci-dessus.

Joy McLeod

[Blank]

1 Reportez-vous à la note de service ci-jointe sur les services d'Environnement Canada.